Le forum est encore en construction !

Partagez | 
 

 Lucia Jäger • Pleasure to meet you but prepare to bleed

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



Invité

Invité







MessageSujet: Lucia Jäger • Pleasure to meet you but prepare to bleed   Mar 24 Oct - 1:22


Lucia Jäger
One night of the hunter



Vie Irl

Bonjour, moi c'est Flo. Et.... voila !

Bottin des avatars
Liv Tyler feat Lucia Jäger
Code:
<pris>●</pris><b>Liv Tyler</b> feat <a href="http://nowherelandrpg.forumactif.com/u5"><i>Lucia Jäger</i></a>

Bottin des contes
Hannah
Code:
<pris>●</pris><b>Hannah</b>
Dans le monde

Bonjour. Mon nom est Hannah. Je suis issu(e) du conte/la légende Les six compagnons qui viennent à bout de tout (et de Bambi parait-il) où j'ai pour rang celui de personne du peuple mais vivant dans l'aisance à la fin du récit de mon frère. J'ai 28 ans en plus d'être veuve et j'ai une préférence pour les hommes. J'ai quelques particularités comme la vision perçante propre à ma famille. Par contre, j'ai été pris(e) par la malédiction. On dit que je ressemble à Liv Tyler.


Après la malédiction

Salut. Je m'appelleLucia Jäger. J'ai comme métier/occupation celui de bibliothécaire. J'ai 28 ans en plus d'être célibataire et hétérosexuelle. J'ai quelques particularités comme le fait d'avoir une vision parfaite, bien au dessus de la moyenne, j'ai en plus de cette vue perçante une facilité d'analyse et une mémoire eidétique mais j'ai aussi un secret : petite je faisais des rêves étranges et assez sombres de chasse et d'épouvantails que je dessinais en classe, ce qui m'a valut pas mal de visites chez les psychologues et à mon père des dépenses qu'il ne pouvait pas se permettre..


Anecdotes

● A cause de son suivi psychologique son père n'a pas put lui payer les études supérieurs qu'elle aurait voulut, elle a donc abandonné l'idée et s'est concentré sur une formation pour devenir bibliothécaire ● C'est elle qui a tué la mère de Bambi pour permettre à sa mère et sa petite soeur de survivre ● Elle éprouve une grande affection pour la majeure partie des animaux mais cela ne l'empêche pas de rester homnivore et de s'en nourrir. ● Elle ne gagne pas beaucoup avec son salaire mais suffisamment pour subvenir à ses besoins. Elle sait se contenter de peu. ● Ella a un QI de 140. • Elle aime les films d'action, d'aventure, les thrillers ou les films d'épouvante mais apprécie beaucoup moins les films dit romantiques, les films d'horreur ou ceux d'humour un peu trop douteux. • Elle sait qu'elle peut faire passer beaucoup de choses par le regard et en use donc lorsque c'est nécessaire, cela lui évite souvent de se justifier, de devoir user de menaces ou tout simplement de parler lorsqu'elle n'en a pas envie. • Elle est toujours souriante quand tout va bien mais peut vite sembler songeuse, enfermée dans ses pensées.

Votre caractère

Le caractère de Lucia n'a pas beaucoup changé d'une vie à l'autre. Elle est toujours de nature assez calme et conciliante. Elle essaye de voir le bon côté des choses ou accepte leur fatalité sans en être déprimée. Elle est sensible, peut-être un peu trop, à fleur de peau surtout. Si elle n'est pas la caricature de la fille culcul qui passe son temps à pleurer devant des films romantiques au scénario plus que prévisible, une glace entre les bras, elle reste tout de même le genre de personne à tout prendre un peu trop à coeur lorsque le moral ne suit pas.
Elle est posée et observe plus qu'elle n'agit. Elle apprend en observant ses paires et sa mémoire eidétique l'y aide la plupart du temps.
Quelque peut effacée, elle n'est pas du genre à se mettre sur le devant de la scène. Elle a toujours été une enfant docile pour ses parents et les gens du village dans le monde des contes. Personne ne pourrait la soupçonner capable de s'en prendre à quique ce soit, et ils n'ont sans doute pas tort.
Derrière ses airs absents, Lucia est un esprit vif. Son regard perçant capte tout ce qui passe dans son champ de vision. Elle ne semble avoir peur de rien ni personne ou du moins elle sait reconnaitre les situations dangereuses et les éviter.
Tout comme son père et son frère elle a l'instinct du chasseur, mais un chasseur bien plus calme et respectueux que tous s'imaginent. Lucia aime chasser les défis et entrainer son esprit. Elle a un QI au dessus de la moyenne et certains la qualifieraient de haut potentiel mais elle estime que ça ne la rend pas forcément plus intelligente que d'autres.
Lucia a une passion pour la lecture et la littérature. L'odeur des pages neuves ou vieilles est pour elle un véitable bonheur. Elle aime sentir le papier sous ses doigts et découvrir de nouvelles histoires à chaque lecture. Parfois il lui arrive d'imaginer sa vie si elle avait été l'un de ces personnages. Elle balaye les princesses d'un revert de main et préfère s'imaginer dans la peau d'un stratège qui gagne le combat sans provoquer la guerre. La aussi réside son instinct de chasseur. Viser juste, attendre le bon moment et tirer sans laisser la moindre chance à son adversaire. Un travail propre et net, voila ce qui lui convenait.


code by Sybline


Dernière édition par Lucia Jäger le Jeu 26 Oct - 23:48, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas



Invité

Invité







MessageSujet: Re: Lucia Jäger • Pleasure to meet you but prepare to bleed   Mar 24 Oct - 1:25


Il était une fois ...
L'instinct du chasseur : prévoir l'intention immédiate de l'adversaire afin de conserver l'avantage de l'offensive.


Il était une fois dans un royaume lointain...
un homme à l'apparence robuste qui vivait dans une petite chaumière en bordure de forêt avec épouse et marmots. Ses enfants se comptaient au nombre de quatre puis l'été suivant de trois. L'ainé était un fils, la seconde une fille et les dernières, deux petites jumelles dont l'une perdit la vie le premier hiver.
L'homme était chasseur de profession. Il entraina tout naturellement son fils sur ses traces. La famille avait de parfaites dispositions pour ce travail. De père en fils ils héritaient d'une vue perçante, au dela du naturel. Le chasseur était ainsi capable de voir à des lieux de la. Aucun animal ne pouvait lui échapper lorsqu'il se mettait en chasse. Son arme était parfaitement entretenue et capable de tirer très loin. Si bien que le chasseur devait d'abord laisser filer son chien pour que celui-ci ne manque pas la proie lorsqu'il l'aurait abattu. De tels talents auraient put lui servir à bien d'autres fins mais l'homme avait toujours refusé l'argent qu'on étalait devant lui en l'échange d'un assassinat bien planifié.
Lorsque l'homme vint à mourir, laissant derrière lui ses proches, son fils devint l'homme de la maison et le poids des responsabilités était pesant sur ses frêles épaules. Il tenta tant bien que mal de subvenir aux besoin de sa mère et de ses deux soeurs. D'un an sa cadette, la plus grande des deux avait souvent accompagné son père lorsqu'il chassait. S'il n'avait pas besoin d'aide pour le rabattage ou pour retrouver l'animal mort, il avait cela dit toujours tenu à montrer à sa fille l'importance d'un bon chasseur. Elle n'avait jamais tenu une arme autre qu'un hachoir mais elle avait observé. Elle avait retenu beaucoup de ce que son père faisait, suffisament pour pouvoir proposer son aide à son frère lorsqu'il en eut besoin.

L'été qui suivit fut terrible et l'hiver encore pire. Des tempêtes à ravager des forêts entières puis de la neige à en couvrir tout le paysage. Bientôt la maison se retrouva sans réserve, rien de bien mangeable en tout cas. Le fils ainé était partit depuis des semaines. Ses soeurs et sa mère auraient dut se débrouiller avec ce qu'il restait mais un voleur plus tard et elles n'avaient plus rien à grailler. Hannah, l'ainée des filles quitta la chaumière, la vieille veste en peaux de son père sur le dos, pour trouver de quoi nourrir sa famille et ainsi permetre à sa mère et sa soeur de passer l'hiver.

Hannah s'aventura dans la forêt mais ne trouva rien si ce n'est les traces du passage de biches. Elle poussa alors la neige pour laisser paraitre une parcelle d'herbe. Elle alla ensuite se poster plus loin, comptant sur sa vision parfaite pour l'aider à repérer le bon moment. Une biche se présenta finalement au point prévu. Elle était accompagnée d'un faon. Par malheur un animal fit du bruit et effraya la mère. Hannah les suivit dans son viseur et tenta de tirer mais manqua l'animal de peu. Elle rechargea et visa une seconde fois, respirant calmement comme le faisait son père. Elle se concentra. Si elle ne l'avait pas cette fois elle ne l'aurait jamais. Les battements de coeur réguliers elle tira une seconde fois. L'animal était loin mais parfaitement visible pour les yeux perçants de la jeune fille. La biche s'écroula de tout son long. Rassurée Hannah l'observa un instant pour s'assurer qu'elle ne se redressait pas puis elle vint la chercher. Sa famille était sauvée. Elle ne se soucia pas plus que ça du faon. Elle avait tout appris avec son père et notamment quoi chasser et quoi prendre en compte. Les biches vivaient en groupe et si la mère d'un faon mourait, les autres prenaient le rôle de mère adoptive pour l'orphelin. C'était comme ça que ça fonctionnait pour de nombreuses espèces.
L'hiver passa doucement et grace à la prise d'Hannah sa famille put survivre jusqu'aux premiers rayons du soleil du printemps. Puis l'été pointa le bout de son nez et avec lui son frère, revenu d'autres contrés. Il raconta ses récits de voyage à ses soeurs et à sa mère. Il leur parla de cette fabuleuse aventure dans un pays lointain où il croisa la route d'un soldat congédié qui l'engagea pour prendre son dû. Il leur raconta comment il avait aidé le coureur le plus rapide à gagner une course, comment il survécut à une pièce aux murs et au sol de métal chauffé par le dessous et comment il rentrait à présent victorieux, de l'or plein les poches. Il s'arrêta la dans son récit et leur dévoila plutôt sa nouvelle fortune. Il déposa devant elles des sacs d'or et leur indiqua la charette devant la demeure, remplie elle aussi d'or et de bijoux. Tout vient à bout, même les temps durs...


Quelques années plus tard Hannah était devenue une belle jeune femme. Elle avait prit mari en la personne du boucher du village le plus proche. C'aurait put être un mariage d'amour, ça y ressemblait et c'en était même très proche. Ils s'aimaient mais d'un amour respectueux et d'habitude. Enfants on les pousaient toujours à jouer ensemble pendant que leurs pères discutaient. En grandissant les bruits sur leur entente s'étaient transformés en bruits sur un amour. Ils avaient fini par y croire eux même et lorsque vint pour eux le temps de prendre mari et épouse ils s'étaient unis. Deux familles heureuses et de nombreuses vieilles femmes qui soufflaient à qui veut l'entendre qu'elles l'avaient toujours sut. Puis son époux fut appelé à la guerre, avec lui de nombreux autres hommes du village. De cette guerre pour la vanité d'autres hommes il ne revint jamais, laissant Hannah pour veuve. Elle tenait le coup, elle n'avait pas le choix. Puis on vint lui présenter des condoléances. Les femmes du villages venaient la plaindre et lui rappeler jour après jour combien il devait être difficile pour elle de vivre à présent. Elle finit par pleurer, longuement. Elle se sentait triste et coupable de ne pas être plus triste, ce qui ironiquement la rendait encore plus triste.
Elle tenta de fuir le village, de fuir tout ce qui lui rappelait sa vie heureuse. Elle cherchait à s'isoler, à ne plus être personne aux yeux des autres pour pouvoir repartir de zéro. Une fuite, rien de plus. Elle aurait put aller loin, très loin si son frère ne s'était pas mit à sa poursuite en rentrant de la guerre. Il grimpa sur une haute colline et observa le paysage jusqu'à retrouver sa soeur du regard. Il la ramena chez lui, dans le grand manoir qu'il avait fait construire avec sa richesse. Il s'occupa d'elle comme auparavant. Il n'avait pas encore trouvé femme bien que les prétendantes ne manquaient pas.
Elle découvrit petit à petit la nouvelle nature de son frère, dévoré par l'argent. Son frère était un homme sombre, rongé par l'orgueil et au regard pourri par la méfiance. Il se méfiait de tout le monde. Il avait fait jeter sa propre mère de son manoir, la soupçonnant de regarder d'un peu trop près ses ornements. La dernière des soeurs avait suivit la mère avant de se prendre un époux respectable. Ne restait plus qu'Hannah, retournée chez son frère pour qui elle éprouvait toujours ce même amour fraternel mais également de la crainte, une craintre grandissante à mesure où elle le voyait se renfermer. Il ne lui racontait plus rien et ils ne se voyaient presque plus. Elle n'arrivait bientôt plus à le reconnaitre. Toujours le même visage mais si différent à présent. Elle se garda bien d'essayer de s'attirer sa sympathie et se contenta de vivre chez lui sans abuser de ses richesses. Elle était la sans vraiment être la. Elle préférait passer son temps dans l'immense bibliothèque qu'il avait fait construire parce qu'il le pouvait mais dans laquelle il n'avait mit que rarement les pieds. Elle lisait et remettait les ouvrages à leur place exacte. Il ne supportait pas le désordre. Hannah était dans ce manoir comme un fantôme. On en oublia presque sa présence. Puis une fumée noire envahit le paysage. Hannah se trouvait dans les champs à ce moment la. Elle fut effrayée par cette vision de l'enfer et tenta de fuir. Bientôt elle ne vit plus rien et se heurta contre une silhouette. Tombant à terre elle leva les yeux vers le ciel et vu la silhouette, le visage déformé, les bras tendus, le corps droit et le visage baissé vers elle. Elle sursauta de terreur en voyant sous cet angle l'épouvantail le plus effrayant qu'elle ait jamais vu. La fumée noire envahit le champs tout entier et Hannah, les yeux toujours rivés vers la terreur qui lui faisait face perdit connaissance dans un hurlement d'horreur.




Il était une fois à Seattle...
un père violent qui vivait avec sa femme et ses trois enfants. Son fils, l'ainé était sa fierté. Il lui ressemblait en de nombreux points bien qu'il était plus doux. Il s'avérait très protecteur envers ses soeurs, du moins étant jeune. En grandissant il commença à fréquenter d'autres personnes et délaissa petit à petit sa famille. La fille ainée, Lucia, avait les mêmes yeux que son père et pour ça il l'aimait. Il la traitait parfois comme le second fils qu'il aurait aimé avoir. Il l'emmenait à la chasse lorsqu'il partait en forêt. Il ne la laissait pas toucher au fusil, estimant que malgré tout ce n'était toujours pas la place d'une femme, fusse-t-elle sa fille.
Certains disent les chasseurs un peu trop alcoolisés, un cliché bateau qui coûta la vie au père de famille. Un coup mal parti, un séjour à l'hôpital et un appel des médecins plus tard, les Jägen enterrèrent leur père et époux "aimant".

Deux ans plus tard le fils fit un long voyage en Europe pour revenir un an plus tard, la valise lourde de souvenirs et le porte feuille plein à craquer. Il s'était fait une petite fortune en deux ans, de l'argent légitimement gagné disait-il. Un sale coup avec un groupe de nouveaux amis en réalité. Et il ne les revit plus jamais après avoir empoché sa part, du moins il ne les fréquenta plus. Il se contenta de subvenir aux besoins de sa famille, aidant ses soeurs et sa mère avant de se payer une grande villa.

Enfant Lucia était sujète à de nombreux cauchemars qu'elle ne parvenait pas à expliquer. Des rêves de chasse en plein hiver et d'un épouvantail horrible. Les Jäger laissèrent partir une grande partie de leur argent dans des scéances chez les psy si bien qu'il ne restait plus grand chose lorsque Lucia s'engagea sur la route des hautes études. Il lui était impossible d'entrer dans de grandes écoles, n'ayant aucune bourse pour l'y aider. Elle dut abandonner son idée première d'étude dans la police scientifique pour se concentrer sur quelque chose d'abordable et assez passionnant pour elle. De cette façon Lucia s'engagea dans des études en bibliothécaire documentaliste, une formation en trois ans qui déboucha sur un emploi dans la bibliothèque de l'école d'Hyperion. A présent, une nouvelle année commence...



code by Sybline


Dernière édition par Lucia Jäger le Jeu 26 Oct - 3:15, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas



Invité

Invité







MessageSujet: Re: Lucia Jäger • Pleasure to meet you but prepare to bleed   Mar 24 Oct - 14:37

Bienvenue ^^ et bonne chance pour ta fiche ^^ si jamais tu as des questions n'hésite pas à me contacter ^^
Revenir en haut Aller en bas



Invité

Invité







MessageSujet: Re: Lucia Jäger • Pleasure to meet you but prepare to bleed   Mar 24 Oct - 16:50

Oh, ma belle et tendre. Tu es mon petit rayon de soleil matinal qui perce les ténèbres d'une nuit sans lune, aha ! Ton avatar est parfait et j'adore l'idée du conte que tu as pris. Je trépigne d'avance à l'idée de te lire et de construire un meeeeerveilleux liens avec toi ♥️

Ainsi donc : BIENVENUE !
Revenir en haut Aller en bas



Invité

Invité







MessageSujet: Re: Lucia Jäger • Pleasure to meet you but prepare to bleed   Mar 24 Oct - 19:20

Merci CJ.

Heu.... Professeur Wollstonecraft, tout ça va un peu trop vite. Et si nous commencions plutôt par un bonjour ? Un café à la rigueur, voir un thé si vous préférez.
Héhé Merci !!!!!!!!!!!!!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas



Invité

Invité







MessageSujet: Re: Lucia Jäger • Pleasure to meet you but prepare to bleed   Mar 24 Oct - 19:23

Bienvenue sur le forum et bon courage pour ta fiche ! J’adore Lyv et le choix de conte hehe
Revenir en haut Aller en bas



Invité

Invité







MessageSujet: Re: Lucia Jäger • Pleasure to meet you but prepare to bleed   Jeu 26 Oct - 0:53

Merci Emma ! J'espère ne pas te décevoir alors ^^
Revenir en haut Aller en bas



Invité

Invité







MessageSujet: Re: Lucia Jäger • Pleasure to meet you but prepare to bleed   Sam 28 Oct - 20:23


Félicitation !

Tu fais parti des I'm a vilain


Comme d'hab', superbe fiche ♥️ Le perso est méga poétique et à la fois très tragique ! Avec l'autorisation de la fonda, du coup, permets-moi de te valider en bonne et due forme, mon chou ! J'ai hâte de voir cette petite donzelle évoluer sur le forum (et de la harceler très fort 8D) D'ailleurs ! Ne m'en veut pas pour le groupe mais vu que ton personnage a eut un rôle plus important dans Bambi que dans Les six compagnons qui viennent à bout de tout, je me suis permis de te classer parmi ceux qui méritent de ne pas vivre heureux èé (d'ailleurs, ta bio va bien dans ce sens-là 8D)

Par ailleurs, je n'ai pas les droits pour mettre ta couleur mais ne t'en fais pas. Tu es toute libre d'aller vaquer en paix !

Te voilà validé mon petit padawan. Il ne te reste plus qu'à créer des scénario ici si tu en as besoin, demander un lieu ici ou recenser ton métier si tu en as un. Si pas, pas grave, tu peux toujours jeter  un œil à la liste des métiers pour t'en trouver un plus tard. N'oublie pas de te créer des liens et des pré-liens et commencer le rp ^^ Ah oui, si tu veux un joli petit rang personnalisé, viens nous le dire ici

Bon jeu à toi !



code by Sybline
Revenir en haut Aller en bas



Invité

Invité







MessageSujet: Re: Lucia Jäger • Pleasure to meet you but prepare to bleed   Sam 28 Oct - 20:39

Héhé merci mon petit sucre d'orge. Pas de soucis pour le groupe ni même la couleur.
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé








MessageSujet: Re: Lucia Jäger • Pleasure to meet you but prepare to bleed   

Revenir en haut Aller en bas
 
Lucia Jäger • Pleasure to meet you but prepare to bleed
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ahem.. Please to meet you ?.
» Meet Up - 27 février BD Cosmos à Laval
» "Never be the same, if we ever meet again."
» 07. Hi, I'm Glenn ! Nice to meet you !
» [The Preston Sisters : Meet Anna, the one with the eyes that look ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Take me to Nowhereland :: Funnyland :: ➢ Personnages
 :: ➢ Fiches de présentation
-
Sauter vers: